BOXE THAÏ / K1

LA BOXE THAÏ (MUAY THAÏ)

La boxe thaïlandaise tire ses arcanes de plusieurs formes de boxes issues du continent asiatique. Il s’agit d’un art considéré comme ancestral et bien que son apprentissage « contemporain » soit plus axé « combat de rue », il n’en reste pas moins martial et empreint d’un fort sens spirituel.

A l’instar de la boxe anglaise, l’objectif est aussi l’affrontement de deux personnes, soumis à des règles bien définies. A la différence que plus de coups sont permis : les jambesles coudes et les genoux sont utilisables. Ainsi que certaines prises au corps à corps.

Bien que popularisé plus tard en Europe et en Amérique, la boxe Thaï a aussi son lot de combattants qui ont marqué les esprits. L’âge d’or, durant les années 90, a vu notamment les français Jérôme Le Banner et Dida Diafat écrire leurs histoires.

Sans compter les athlètes tels qu’Ernesto HoostPeter Aerts et évidemment, Buakaw et Saenchai, deux légendes vivantes du Muay Thaï.

Cet héritage de « sagesse ancestrale », fait que le Muay Thaï est aussi une école de la vie. Un apprentissage de l’effort, du respect de soi et d’autrui ainsi que le goût de la pratique sportive. Ajouté à cela, le bon développement de qualités physiques : enduranceréflexesagilité et surtout réflexion.

LA BOXE THAÏLANDAISE À BOXING CENTER

Pour la Boxe Thaïlandaise, les équipes de Boxing Center ont des coachs « passionnés » par cette discipline. Combattants professionnels expérimentés et diplômés, ils connaissent leur sujet et ont cœur à le transmettre.

Durant leur parcours, ils ont eu l’opportunité d’aller apprendre à la source : en Thaïlande. Un pays où boxer est comme faire du vélo et dont les camps d’entraînement de boxe Thaï se trouvent être aussi nombreux que les clubs de foot en France.

LE KICK BOXING

Venez pratiquer le Kick Boxing à Toulouse dans votre salle de sport Boxing Center de Toulouse-Balma-Gramont.

(Source: FFKMDA)

Le kickboxing, sport de combat de percussion (dit de boxes pieds/poings), est aujourd’hui le nom générique d’un ensemble d’activités sportives.

Il comprend plusieurs spécialités (styles), ayant chacune ses techniques et ses règles spécifiques. Une comparaison peut être faite avec la natation sportive, qui regroupe différentes techniques de nage (brasse, crawl, etc.)

Ainsi, le low kick, le full contact et le K1 rules sont les styles de pratique du kickboxing dans lesquels les combats se déroulent sur un ring. La recherche du KO y est autorisée.

Le kick light, le point figthing, le k1 rules light et le light contact sont d’autres styles de pratique du kickboxing. Ils se pratiquent sur un tatami, la recherche du KO n’y est pas autorisée et les combats (assauts) sont dits “à la touche”.

Le développement du kickboxing dans le monde, en tant que sport de combat, s’est effectué depuis différents pays et selon divers courants. Au Japon et aux Etats Unis, à la fin des années 1950, des experts d’arts martiaux organisent rencontres et des tournois de combats au KO, sur tapis ou sur ring. Puis, au début des années 1970, de nombreux pratiquants d’arts martiaux traditionnels et de sport de combat basés sur le contrôle des touches et des impacts, recherchent un sport dans lequel il serait possible d’utiliser toute la puissance des coups de pieds et de coups de poings. Le full-contact et le kickboxing étaient nés.

Apparu en France, à la fin des années 70, le kickboxing a depuis subi l’influence des boxes occidentales pour évoluer vers les formes actuelles de pratique. Sa structuration, son encadrement et son développement sous l’égide d’une fédération sportive reconnue, a véritablement débuté à la fin des années 80.

Au niveau international, le kickboxing a désormais toute sa place dans l’univers du sport mondial grâce à sa structuration au sein d’une fédération internationale reconnue, la WAKO, et l’organisation régulière de compétitions continentales et mondiales.

LE KICK BOXING à BOXING CENTER

A la salle de sport Boxing Center Toulouse de Balma, la pratique du kick boxing se fait surtout au travers de l’apprentissage du Muaythai. En effet, pour des raisons de sécurité, d’apprentissage, et surtout lorsque le public est débutant, certaines techniques du muaythai ne sont pas ou peu pratiquées lors de certaines séances.

Par ailleurs, le fait d’aborder les deux disciplines et la diversité de leurs styles, permet une plus grande polyvalence des pratiquants et donne aux boxeurs compétiteurs l’opportunité de participer à plus de compétitions, en muaythai donc, mais aussi dans les styles de kick boxing, low kick ou K1 rules.

BOXE THAÏ / K1 2
Manu. Boxeur professionnel pied/poing

MANU

BOXEUR PROFESSIONNEL PIED/ POING (64 COMBATS)

Champion de France Amateur.
Diplôme : BPJEPS Activités pugilistiques.
Entraîneur de Boxe Thaï / K1
Dispense les cours de : Boxe Thaï/K1; Boxing Training, Boxing Lady.

TANCRÈDE

TANCRÈDE

COMBATTANT DE GRAPPLING ET PANCRACE (14 COMBATS)

Pratique les arts martiaux mixtes depuis 2010.
Diplôme : Licence Professionnelle Métiers de la forme.
Entraîneur de Jujitsu/ Pancrace.
Dispense les cours de : Jujitsu/ Pancrace ; Boxing Training, Boxing Lady.

VICTOR EMMANUEL

BOXE THAÏLANDAISE & KICK BOXING

Victor Emmanuel est éducateur sportif professionnel, diplômé d’état BPJEPS mention « sports de contacts & disciplines associées ».

Adepte d’un mélange de pédagogie nouvelle et traditionnelle, il mixe au travers de ses séances une approche tantôt ludique ou martiale de son éducation sportive. Pour lui, tout le monde doit pouvoir avoir accès au kick boxing et au muaythai, privilégiant un art de vivre d’abord, avant d’envisager la performance…

Cours collectifs : Adultes & Enfants.
Débutants, Loisirs, Confirmés & Compétiteurs.